Sacré Donald…

Le saviez-tu ? Donald J. Trump est un des plus grands mathématiciens du monde : il a prouvé il y a peu l’hypothèse de Riemann, un des 7 problèmes du millénaire. Grâce à la théorie des Faits Alternatifs, qui stipule que « certaines propositions sont vraies ou fausses en fonction du contexte et de la motivation de l’agent qui l’énonce », il est en effet capable de démontrer ce qu’il veut, ou de le réfuter, voire les deux en même temps.

Pour la faire courte : l’hypothèse de Riemann s’intéresse à la répartition des nombres premiers, et un bref coup d’œil à la simple page Wikipédia vous donnera un aperçu de la complexité de la chose. Pour la résoudre, Trump pose le raisonnement suivant : Si M est la motivation à ce que cette conjecture soit vraie et que C consiste à dire qu’on se fiche des contradictions rationnelles, alors la conjecture est prouvée.

Magnifique, non ? En science, il est coutume de dire qu’on aime l’élégance. Une telle théorie est l’élégance même ! Avec une simplicité à couper le souffle, il est maintenant possible de résoudre tous les problèmes théoriques et pratiques en quelques lignes et un tampon présidentiel.

Depuis le jour de son investiture, le nouveau président des États-Unis se sert de cette théorie pour prendre des décisions absurdes, irrationnelles, liberticides, fondées sur sa seule idéologie. Notamment, il a placé un climato-sceptique à la tête de l’agence de la protection de l’environnement, menace de couper les crédits de la recherche, et a même interdit l’entrée sur le territoire à plusieurs pays, en invoquant une menace terroriste basée sur aucune statistique dans le cas de certains pays !

La Marche pour la Science

Cette accumulation a poussé depuis les organismes scientifiques américains à créer des comptes « alternatifs » sur les réseaux sociaux pour se libérer de l’emprise du gouvernement. Et maintenant, c’est un événement d’une autre ampleur qui est lancé : la Marche pour la Science. Pas seulement pour et par la communauté scientifique, mais aussi pour l’acceptation et la pratique de la démarche du même nom, ainsi que pour tous les trucs cool qui existent grâce à ceux et celles qui l’appliquent tous les jours, qui ne sont pas forcément des scientifiques selon l’emploi commun du terme.

La marche se déroulera le samedi 22 Avril dans le monde entier, date choisie pour être également celle du Jour de la Terre. Par un heureux hasard, c’est aussi en France la veille du premier tour des élections présidentielles. Histoire d’engager le futur gouvernement à partir sur de bonnes bases.

Je pense qu’il faut rappeler que cette manifestation n’est pas une marche contre Trump, mais comme l’indique son nom, une marche pour la science. Évidemment, elle participe à la contestation générale (oserai-je dire globale?) du nouveau président illégitime des États-Unis, et si elle peut avoir un impact de ce côté là, tant mieux. Cependant les actions de Trump ne sont qu’un prétexte pour organiser ce mouvement d’ampleur dont le but est de faire valoir l’importance de la science dans les décisions politiques, dans la conception qu’on a du monde, dans la culture générale… En effet, les gouvernements font parfois depuis longtemps ce qui leur chante avec les faits, en tordant la vérité scientifique, en la niant, en l’utilisant sans la comprendre, ce qui n’est jamais sans répercussion sur les peuples concernés. Récemment, en France, nous avons eu le retour des éhontés anti-vaccins, qui ont marqué une petite victoire au parlement européen, les négationnistes du sida s’activent déjà depuis plusieurs lustres en Afrique avec l’aide des politiques, et attention point Godwin, l’holocauste disposait aussi d’arguments empruntés à la science, tellement travestis qu’ils mériteraient la Face Palm d’Or si le sujet n’était si sérieux.

La marche pour la science a pour but de se battre contre tout ça. Elle n’est pas un acte idéologique, mais une incitation à suivre une voie qui, bien exploitée, ne peut que mener à une amélioration de nos conditions de vie. Certes, ce n’est pas à la portée de tout le monde, mais ce qui est génial avec la science, c’est que c’est vrai même pour ceux qui ne la comprennent pas. C’est grâce à elle qu’on soigne des maladies : ça a l’air trivial dit comme ça, mais certaines croyances sus-citées me font penser que ce n’est pas tant le cas. Il faut donc montrer aux gouvernements et aux grandes institutions que tous sont concernés, pas seulement quelques cas isolés.

La controverse scientifique est parfois invoquée pour justifier des mesures inutiles ou nuisibles, voire servant une idéologie, ou encore le principe de précaution. Ce concept est bien utile, mais en vérité, la controverse n’est pas scientifique, elle est d’opinion. La science dispose d’un consensus, que les gens croient ou pas. Il n’y a pas de controverse sur le réchauffement climatique, sur le fait que les vaccins de causent pas l’autisme ni le sida, sur l’innocuité des aliments OGM sur l’organisme… Mais la science n’est que descriptive, elle ne prétend pas dire ce qu’il faut faire. Chacun croit ce qu’il veut, non ?

Après tout, personne n’a à dire ce qu’on doit croire. C’est indiscutable. Autre chose est indiscutable, c’est que nos croyances ont des implications éthiques. Toute décision ayant une conséquence peut être réfléchie selon ce qu’on pense vrai, et plus la conséquence est large et d’importance, plus la décision doit être réfléchie selon ce qui est vrai selon la science. Œuvrer pour le bien de son peuple, voilà qui n’est pas une mince affaire : c’est peut-être là que la science est la plus indispensable.

C’est pourquoi, même si la science, dans l’absolu, n’a pas de but, elle est politique. Tous est politique, dit-on. [ Elle l’est au moins dans les transformations sociales qu’elle initie ] . Il est presque déplorable que l’on en soit arrivé à organiser une marche pour la science : cela signifie que certains vivent dans un monde parallèle, où il n’est pas besoin d’avancer quelque raison que ça soit pour justifier ses propos. C’est l’enjeu de tous que de sortir ces gens de leur monde parallèle, dans lequel bâtir une politique est une impossibilité logique si chacun peut inventer des faits à sa guise.

Rejoignez la Marche, ça va être bien !

Vous pouvez aussi soutenir March For Science dans votre ville sur Facebook ou sur Twitter

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s